Tunisie : La députée Samia Abbou souhaite la dissolution de l’ARP

La députée du bloc démocrate (opposition), Samia Abbou s’insurge ne souhaite plus qu’une chose… qu’on dissout l’Assemblée des représentants du peuple !

Samia Abbou a d’abord accusé les députés de la coalition au pouvoir, dirigée par le mouvement Ennahda, de se retirer intentionnellement des séances de contrôle et de limiter sa présence à 20 députés.

Selon elle, le parlement, dans sa configuration actuelle, est « mort ». Samia Abbou souhaite, selon Mosaique fm, qu’on trouve des mécanismes constitutionnels pour pouvoir dissoudre ce parlement.

« Ils accusent Abir Moussi d’empêcher les travaux de l’ARP alors qu’ils font la même chose », s’est-elle insurgée, accusant la coalition au pouvoir d’être responsable de cette situation.

Samia Abbou accuse Ennahdha et ses alliée (Qalb Tounes et la Coalition Al-Karama) d’avoir « causé » l’annulation, hier, d’une plénière et d’une séance de dialogue avec le ministre de la Justice sur plusieurs questions importantes, comme elle les accuse d’avoir provoqué l’annulation d’une seconde plénière, aujourd’hui, consacrée au dialogue avec les membres de l’instance de lutte contre la corruption (INLUCC).

Pour la deuxième journée consécutive, L’ARP n’a, en effet, pas pu tenir de session plénière à cause de l’absence des députés. La plénière a été levée en raison de l’absence de la plupart des députés.

Elle a également accusé les députés de la coalition gouvernementale de bafouer l’image et le prestige de l’Etat et du parlement, ajoutant que Rached Ghannouchi n’est pas apte à la présidence de l’ARP.

Commentaires:

Commentez...