« Nous ne sommes pas à l’abri d’une 3ème vague », confirme Faouzi Mehdi

Les craintes d’une deuxième vague de contamination au coronavirus se confirment en Tunisie. Pour le ministre de la Santé Faouzi Mehdi, le nombre de patients Covid-19 sous oxygène et admis en services de réanimation a connu ces derniers jours une nette augmentation.

« De ce fait, nous ne sommes pas à l’abri d’une 3e vague de contamination par le coronavirus qui sera plus virulente », a-t-il affirmé, réitérant l’importance de la vaccination qui demeure la meilleure protection contre toute atteinte.

Mehdi a affirmé vendredi, au cours d’une cérémonie organisée à l’occasion de la remise des aides de l’union européenne d’une valeur de 13 millions d’euros, que la hausse du nombre des patients est due en partie, à la contamination par le nouveau variant Britannique.

Des régions ont été fermées dès l’enregistrement de cas de contamination par cette nouvelle souche pour éviter sa propagation dans d’autres zones, a-t-il rappelé.

Le chef de la campagne nationale de vaccination contre le Covid 19, Hechmi Louzir a confirmé l’existence de craintes quant à une éventuelle troisième vague de la pandémie.

Au vu du manque de réalisation de l’immunité collective en attendant l’achèvement du processus de vaccination, et en raison des nouvelles mutations du virus, notamment les souches brésilienne et britannique, cette crainte s’amplifie, ajoute-il ce jeudi 25 mars 2021.

« Si la Tunisie n’accélère pas et ne réussit pas sa campagne de vaccination, elle ne sera pas loin du scénario brésilien », a lancé, mercredi, Dhaker Lahidheb, médecin de l’hôpital militaire de Tunis dans un avertissement publié sur sa page Facebook.

Selon lui, le spectre d’une vague meurtrière est très proche du fait du relâchement constaté au niveau des mesures sanitaires et le retard pris par la campagne de vaccination.

Commentaires:

Commentez...