Déchets italiens : Mandat de dépôt contre un transitaire

Un mandat de dépôt a été émis, ce mercredi 24 février 2021, contre un transitaire en douane dans l’affaire des déchets italiens, a confirmé, aujourd’hui, sur les ondes de Shems fm, le porte-parole du tribunal de première instance de Sousse 1, Jaber Ghanimia.

Le juge d’instruction en charge de l’affaire des déchets italiens a émis un mandat de dépôt en prison contre transitaire qui avait déjà été convoqué, en état de liberté, par la justice lors de l’examen préliminaire de l’affaire.

Au total, 23 personnes impliquées dans le scandale des déchets importés d’Italie sont dans le viseur de la justice. Parmi ces 23 suspects 12 avaient été placés en garde à vue par le ministère public à Sousse.

Dix autres personnes ont comparu, le décembre 2020, devant le procureur en état de liberté, alors que le propriétaire de la société importatrice SOREPLAST reste toujours recherché, étant en fuite depuis que le scandale a éclaté.

Le principal suspect dans cette affaire aurait quitté la Tunisie début novembre et un avis de recherche avait été émis à son encontre à la date du 17 novembre, 2020. Cette personne, identifiée sous le nom de « Boulon », probablement un nom d’emprunt, est originaire de Sousse et réside en Allemagne.

Il avait conclu un contrat avec les Italiens pour l’importation de 282 conteneurs de déchets, pesant au total 11.280 tonnes, soit 40 tonnes pour chaque conteneur sachant que 70 conteneurs sont entrés illégalement en Tunisie, le reste étant bloqué au port de Sousse.

La semaine dernière, le juge d’instruction près du tribunal de première instance de Sousse a ordonné la libération de l’ex directeur de l’ANGED, ainsi qu’un autre prévenu. Six autres personnes, dont l’ex-ministre de l’Environnement, restent aux arrêts, de façon préventive, dans cette affaire.

L’enquête administrative lancée récemment par le ministère des Finances confirmait l’implication du ministère des Affaires locales et de l’environnement et des services douaniers dans l’affaire de corruption portant sur l’importation de déchets d’Italie en Tunisie.

Il s’agit certainement de l’un des scandales écologiques les plus marquants de l’histoire de la Tunisie. Le scandale avait été révélé par l’émission « Les 4 vérités », le 2 novembre dernier, selon laquelle une société importait de grandes quantités de déchets domestiques en Tunisie, à partir de l’Italie à des fins non connues.

La société tunisienne recevrait 48 euros pour chaque tonne de déchets importée. 70 conteneurs de déchets en provenance d’Italie, transportant 120 tonnes de déchets ont été acheminées en Tunisie.

Commentaires:

Commentez...