Les obstacles administratifs paralysent de grands projets de développement, regrette la BERD

Paperasses, procédures lentes et délais interminables… En ces circonstances exceptionnelles où le pays a le plus besoin de développement, l’administration tunisienne est à l’origine du blocage de plusieurs grands projets, confirme la BERD.

Le chef du bureau de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) à Tunis, Antoine Sallé de Chou, a révélé que de nombreux grands projets de développement programmés en Tunisie sont suspendus en raison d’obstacles administratifs et institutionnels.

Il s’agit de projets qui concernent principalement les transports, l’assainissement et le secteur social, selon le responsable interviewé par La Presse dans son édition de ce vendredi 19 février 2021.

A la lumière de ces nombreux blocages et obstacles, Sallé de Chou a appelé le gouvernement tunisien à accélérer la réalisation de ces projets à travers la digitalisation de l’administration pour faciliter les transactions.

Il a souligné que de nombreux projets programmés avec le secteur privé connaissent des progrès très modestes cette année en raison de la situation peu claire du pays, citant la campagne de vaccination qui n’a pas encore commencé et la scène politique instable.

Et d’ajouter que la mission de la BERD est de continuer à soutenir la Tunisie dans la réalisation de grands projets et dans le financement des petites et moyennes entreprises au cas où le reste des bailleurs de fonds les « abandonnerait ».

Commentaires:

Commentez...