El Kamour : L’armée empêche les protestataires d’atteindre la vanne de pétrole

Face à la non-satisfaction de leurs revendications, deux mois après la signature d’un accord avec le gouvernement, les protestataires d’El Kamour, déçus et en colère, sont passés à l’action.

Sur la page officielle de la coalition, son porte-parole, Tarek Haddad, a annoncé la décision de refermer la vanne de pétrole de la région.

Réaction rapide : hier soir, les unités de l’armée nationale, déployées autour de la station de pompage n°4 dans la région pétrolière d’El Kamour et sur la route qui y mène, ont empêché des membres de la coordination et un groupe de jeunes manifestants d’entrer et de fermer la vanne.

Les protestataires n’ont donc pas pu s’en approcher et mettre en œuvre leur menace de fermeture ce qui a fait monter la tension.

Plusieurs jeunes ont décidé de sortir dans les rues de la ville de Tataouine, malgré le couvre-feu instauré, et ont organisé une protestation devant la caserne militaire de Tataouine.

Des sources auprès des manifestants, citées par l’agence TAP, ont confirmé qu’ils étaient déterminés à poursuivre leur manifestation ce vendredi 12 février 2021.

Haddad, a déclaré dans une vidéo publiée jeudi soir sur Facebook que même les mesures censées être mises en œuvre avant la fin de l’année dernière n’ont pas été appliquées, en particulier au niveau de l’emploi et l’investissement.

Il a souligné que l’accord stipule que tout manquement de quelconque partie ramène la situation au point zéro, soulignant la disponibilité des jeunes de toutes les délégations à lutter, de nouveau, pour le droit de la région à de meilleures conditions de vie.

Commentaires:

Commentez...