Tunisie : 66 organisations appellent à poursuivre en justice les syndicats sécuritaires

Soixante-six organisations et associations ont mis en garde contre ce qu’elles ont décrit comme « tournant dangereux que certains syndicats de la sécurité ont pris, passant de structures syndicales à un parti politique de droite extrémiste et à des bandes armées menaçant les manifestants ».

Ceci représente, selon les signataires, une violation flagrante des droits constitutionnels, et une transgression de son rôle et celui des institutions étatiques.

Le communiqué souligne que les récents mouvements de protestation avaient été « confrontés à d’horribles répression et brutalité policière, qui avaient conduit au décès du martyr Haikel Rachdi à Sbeitla et à l’arrestation de plus de 1600 manifestants des quartiers populaires ».

Les organisations et associations ont appelé le gouvernement « à prendre les mesures et les procédures nécessaires à l’égard de ces syndicats et de leurs dirigeants, notamment en les poursuivant en justice ».

Par ailleurs, les signataires ont exprimé leur adhésion de principe et inconditionnelle aux droits individuels et civils stipulés dans la constitution, tels que le droit d’expression, de manifestation et de protestation pacifique, et leur rejet de toutes les lois pénales contraires comme la loi 52.

Et d’appeler tous les Tunisiens et les Tunisiennes à participer en masse à la marche prévue le samedi 6 février 2021, qui prendra départ à la place Chokri Belaid au niveau de l’avenue Mohammed V.

Commentaires:

Commentez...