Sur ordre de Saied : Efforts diplomatiques pour acquérir le vaccin russe


La Tunisie a finalement compris que la livraison des premiers lots du vaccin américain et allemand Pfizer – BioNtech tardera encore, alors que la situation épidémiologique s’est nettement aggravée.

C’est dans ce contexte que l’agence TAP affirme ce lundi 11 janvier que la Tunisie déploie actuellement des efforts diplomatiques avec des pays ayant développé un vaccin contre le coronavirus dont notamment la Russie. Toujours selon la même source, ces efforts interviennent sous ordre du président de la République Kais Saied qui avait présidé dernièrement une réunion au sujet de la situation épidémiologique.

D’ailleurs le ministre de la Santé Faouzi Mehdi aura demain un entretien avec l’ambassadeur russe en Tunisie au sujet de l’acquisition du vaccin spoutnik.

Le président de la République Kais Saied a appelé le comité scientifique de lutte contre le coronavirus à envisager la possibilité d’imposer un confinement général dans les régions connaissant une forte propagation du virus.

Lors d’une réunion avec le ministre de la Santé Faouzi Mahdi et les membres du comité scientifique, Saied a estimé que les mesures prises pour limiter la propagation du virus n’ont pas atteint leur objectif. Il a dans ce sens dénoncé le relâchement observé auprès des citoyens, dénonçant le non-respect du couvre-feu et l’interdiction des rassemblements.

La Russie a été le premier pays a avoir annoncé un vaccin contre le Covid-19. Le Fonds souverain russe (RDIF) a conclu un accord avec le groupe pharmaceutique indien Hetero pour la production de plus de 100 millions de doses annuelles du vaccin russe controversé contre le coronavirus.

Des « demandes » pour plus de 1,2 milliard de doses du vaccin Spoutnik V ont été faites par « plus de 50 pays ». Outre l’Inde, le vaccin doit être notamment produit au Brésil, en Chine ou en Corée du Sud.

Commentaires:

Commentez...