Tunisie : JCC 2020, c’est parti !

Après deux reports dus à la pandémie du coronavirus, les Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) 2020 ont finalement pu se dérouler. Elles ont démarré dans la soirée de vendredi 18 décembre 2020 avec une cérémonie d’ouverture organisée au Théâtre de l’Opéra.

Habituellement organisées en novembre, cette année, les JCC se tiendront du 18 au 23 décembre à la Cité de la Culture dans une édition rétrospective offrant un bouquet de films africains et arabes sortis entre 1966 et 2019 et ayant ont marqué l’histoire des JCC depuis sa création en 1966.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence de Ridha Béhi, directeur général de cette édition 2020 des JCC, Brahim Letaief, directeur artistique et Youssef Ben Brahim, chef du cabinet du ministre des Affaires culturelles. Les JCC ont, comme c’est le cas depuis de nombreuses années, bénéficié du soutien de leurs partenaires dont l’opérateur Tunisie Telecom en tant que partenaire officiel.

Un hommage posthume a été rendu à Chedli Klibi (6 septembre 1925 – 13 mai 2020), en guise de reconnaissance à sa carrière et à sa grande contribution dans le secteur de la culture et un Tanit d’Or honorifique des JCC a été remis à sa famille.

Un hommage a également été rendu à l’artiste égyptien Abdelaziz Makhyoun pour l’ensemble de son œuvre cinématographique et ses œuvres ayant marqué l’histoire des JCC.

A la suite de la cérémonie, il y a eu la projection de six courts-métrages autour du thème « Remake coup de cœur JCC 1966-2019 ». Des courts-métrages inspirés de films cultes dont quatre de réalisateurs tunisiens et deux du réalisateur sénégalais Ousmane Sembene, lauréat du premier Tanit d’Or dans l’histoire des JCC.

Dans la section Best of, il y aura la projection de 34 longs-métrages, 66 courts-métrages et 7 films coup de cœur. Tanits tunisiens est une section dédiée aux films tunisiens Tanités depuis la création du festival en 1966 (12 longs métrages et 12 courts métrages). Mais les JCC 2020 se tiennent sans la Compétition officielle.

Commentaires:

Commentez...