Tunisie Telecom prône la mise en place d’un écosystème pour déployer la 5G

Lassaad Ben Dhiab, Directeur Central Technique de Tunisie Telecom

Le 10 décembre dernier, Tunisie Telecom a été le premier opérateur à tester avec succès le tout premier appel 5G en Tunisie avec un débit dépassant le palier de 2.2 Gbps. Un test effectué après le feu vert donné par le ministère des Technologies de la communication et de l’économie numérique.

Si cet évènement constitue un pas très important vers le déploiement de la 5G et permet d’entamer la phase d’expérimentation de la technologie de cinquième génération mobile, beaucoup reste à faire.

M. Samir Saied, Président-Directeur Général de Tunisie Telecom exprimait, il y a peu sa satisfaction et sa fierté après ce test qui s’aligne avec la stratégie nationale de transformation numérique (2021-2025) visant au renforcement de la connectivité haut débit et de la position de la Tunisie en tant que terrain de numérisation et d’innovation.

Hier, jeudi 17 décembre 2020, Lassaad Ben Dhiab, Directeur Central Technique de Tunisie Telecom, a évoqué, avec plus de profondeur et de précision, la stratégie très haut débit et le test 5G effectué par Tunisie Telecom. Lors d’une table ronde au siège de TT à laquelle ont été conviés les médias, il a tracé l’axe stratégique à adopter dans le cadre du déploiement de la 5G.

Infrastructure et Covid-19

En guise d’introduction, M. Ben Dhiab est revenu sur la récente période liée à la crise de la Covid-19, indiquant que la crise sanitaire a été un véritable test de maturité pour les opérateurs tunisiens.

A la question de savoir si la Covid-19 a eu un impact sur les opérateurs, M. Ben Dhiab nous a expliqué que durant le confinement, Tunisie Telecom a du faire face à une hausse sans précédent de la demande client en matière de données et de services internet. Une hausse au cours de laquelle son infrastructure a été mise à épreuve.

« Grâce à la stratégie anticipative de Tunisie Telecom en ce qui concerne les investissements dans son infrastructure, TT a tenu bon et a réussi ce test de maturité », a-t-il dit, évoquant notamment les records de consommation en bande passante. Il faut savoir que le record a été établi le 22 mars 2020 avec un pic de 359 Gbps. Depuis, les pics sont fréquents et selon M. Ben Dhiab, ils ont de l’ordre de 500 Gbps au cours de ce mois de décembre.

Historique

Un exemple parmi d’autres cité par M. Ben Dhiab pour mettre en valeur la dimension sociale qu’a toujours adopté Tunisie Telecom en ne lésinant sur aucun efforts afin de satisfaire ses clients et surtout afin de n’exclure aucune région ou zone.

M. Ben Dhiab a tenu à revenir en arrière et rappeler, dans ce sens, qu’au début des années 90, Tunisie Telecom s’affichait déjà comme un acteur social en lançant le téléphone rural afin de répondre à ce besoin de connectivité d’une certaine catégorie de citoyens. Ensuite, est arrivée la technologie du WLL dans le but d’assurer la connectivité des investisseurs s’installant dans les régions dites défavorisées.

Le 20 mars 1998, a été lancé le GSM, puis en 2010, c’est la 3G qui est déployée avec le défi d’élargir la couverture GSM suite à l’entrée en lice d’un deuxième opérateur (Orascom) avec une nouvelle dynamique.

La stratégie adoptée à l’époque par TT consistait à assurer une fiabilité. Assurer la connectivité via la fibre optique qui s’avérera être un investissement durable et un socle à la 4G. Celle-ci sera lancée en mars 2016.

Veille technologique

Le décor est planté et avec la 4G, qui s’accompagne d’une hausse du débit et d’une relative amélioration de la qualité des services, Tunisie Telecom ne perd pas de vue ses objectifs en tant qu’opérateur global car les choix technologiques doivent toujours offrir des solutions qui permettent des upgrades, des mises à jour sans nouveaux investissement.

Et en parallèle, TT poursuit sa politique de développement et continue d’entretenir ses réseaux fixe et mobile en tant qu’opérateur global. Attendu que la demande de l’Internet fixe (ADSL) a explosé, TT s’engage ainsi dans le déploiement d’une infrastructure évolutive tout en continuant à les moderniser et à réaliser des extensions au fil des ans.

Conscient que les solutions classiques ne peuvent plus répondre aux besoins de ses clients, TT s’engage dans une stratégie anticipative basée sur le développement de son infrastructure. Un développement et une modernisation lourds et qui prennent du temps, mais nécessaires.

En parallèle, Tunisie Telecom garde en ligne de mire ses obligations et reste fidèle à l’inclusion digitale qui a commencé avec le Mobirif. La connectivité sans discrimination dans les zones blanches (zones reculées) avec toutes les difficultés que cela engendre.

La 4G, socle de la 5G

TT dispose donc d’une veille technologique qui lui permet de rester pionnier dans le domaine de la connectivité.

Avec le test de la 5G, effectué avec succès, Tunisie Telecom est stabilisée dans ses convictions. Ce test montre, en effet, comme l’a indiqué M. Ben Dhiab, la maturité, la solidité et l’évolutivité de l’infrastructure de TT.

Toutefois, la stratégie qui sera adoptée pour le déploiement de la 5G ne sera pas la même, l’évolution des besoins de la Data augmentant plus que celle des besoins de la Voix.

Mettre en place un écosystème

M. Lassaad Ben Dhiab a été clair à ce sujet ! Le déploiement de la 5G ne peut se faire sans la mise en place de tout un écosystème englobant entre autre Tunisie Telecom, nous expliquant que les opérateurs ne sont pas les seuls responsables. TT n’est qu’une partie prenante.

De qui ou quoi est donc composé cet écosystème et comment peut-il être mis en place ? A cette question, M. Ben Dhiab nous a indiqués que la 5G doit obéir à de nouvelles normes. Les nouvelles technologies doivent se développer pour devenir un socle à un nouveau modèle et ne pas se contenter d’applications basiques ou des réseaux sociaux.

En d’autres termes, plusieurs parties sont appelées à changer leur vision de développement. Tunisie Telecom étant déjà lancé sur la voie de la construction d’une infrastructure solide, il reste le catalyseur de cette évolution technologique mais obéit à cet écosystème à mettre en place.

Aujourd’hui, la Tunisie a besoin d’atteindre la maturité en termes de 4G car ce réseau demeure la base, le socle, la fondation de la 5G. Aux FSI de participer à ce développement ; aux startups de développer des solutions et contenus ; aux services de l’Etat de s’engager : à la société civile ; etc… M. Ben Dhiab évoque également et surtout une évolution du modèle économique qui tendra à créer les besoins encourageant le développement de la 5G.

Nous avons cherché bien évidemment à savoir si cela induira une hausse des tarifications. M. Ben Dhiab a précisé que pour chaque lancement, le coût est élevé mais à terme, les FSI pourront optimiser ces coûts.

Aujourd’hui, si Tunisie Telecom est prêt à lancer la 5G il n’en demeure pas moins que sa priorité actuelle reste le développement de la 4G sachant que sa stratégie a toujours été axée sur l’accélération de la connectivité. Et avec une couverture qui a dépassé les 90%, le socle est bien là pour la 5G.

En conclusion, la 5G ne va pas se substituer à la 4G. Son utilisation va plutôt offrir d’autres ouvertures, d’autres opportunités allant en parallèle. Et comme l’a précisé M. Ben Dhiab lors de cette table ronde, Tunisie Telecom est opérationnel en attendant la mise en place de l’écosystème nécessaire !

Commentaires:

Commentez...