Figures tunisiennes : Francesco Ingrassia, un Sicilien de Tunis

La famille Ingrassia est venue de Sicile pour s’installer en Tunisie vers la fin du dix-huitième siècle.

C’est dire l’enracinement de cette famille dont le patriarche, Francesco Ingrassia, vient de s’éteindre à l’âge vénérable de 95 ans.

Né en 1925, Francesco Ingrassia était mon ami. Peu importait la différence d’âge, peu importait le fait que j’avais fréquenté la même classe que ses enfants, peu importait ce qui pouvait nous séparer.

Francesco était ainsi, pétri par l’esprit Carnot, la tradition du lycée où il avait étudié et aussi la rigueur sicilienne.

Battant, combatif et très ouvert, Francesco était un homme de culture. Il pouvait s’exprimer dans quatre langues et ne ratait jamais une conférence, un concert ou une rencontre littéraire.

Amoindri par la maladie, il s’était fait plus rare ces dernières années mais continuait à nous recevoir chez lui, avec une faconde intacte et beaucoup de joie malgré les épreuves de la vie.

Francesco était un repère pour ses nombreux amis. Infaillible sur les Siciliens de Tunisie, il avait réponse à tout et savait raconter son siècle et ses nombreuses péripéties.

Comme il aimait le dire, il avait vécu en Tunisie sous la monarchie, le Protectorat et deux Républiques.

Il a aimé son pays et participé à son progrès. Terre de ses ancêtres depuis trois siècles, la Tunisie était son pays natal et son horizon ultime.

Accompagné par sa famille et ses amis à sa dernière demeure au Borgel, Francesco Ingrassia repose en paix désormais.

Commentaires:

Commentez...