Tunisair fonctionne avec seulement 5 avions, selon l’UGTT


La situation du transporteur aérien national Tunisair est actuellement sous les projecteurs. Malgré la conjoncture difficile à laquelle il fait face, Tunisair reste sans PDG depuis huit mois.

Lors d’une plénière tenue, jeudi, pour discuter du projet de budget du ministère du transport et de la logistique, les députés Mustafa Ben Ahmed et Ahmed Essegaier se sont interrogés sur les causes entravant la nomination d’un nouveau PDG à la tête de Tunisair, depuis le limogeage d’Elyes Mankbi (juillet 2020), malgré la situation financière difficile dans laquelle vit le transporteur national, à cause de la pandémie du Coronavirus qui a impacté son activité.

Il convient de rappeler que le ministère du Transport a annoncé, en octobre 2020, la nomination de Wasef Ayadi en tant que DG de Tunisair, ingénieur en aviation en charge d’un projet de développement d’appareils techniques, au sein de la compagnie aérienne allemande  » Lufthansa « , mais ce dernier a jeté l’éponge avant même de prendre les commandes.

C’est dans ce contexte que le secrétaire général adjoint de l’UGTT Sami Tahri, a laissé entendre que la compagnie nationale fonctionne actuellement avec seulement 5 avions, et que « cette situation ne peut pas durer ». « Laisser Tunisair fonctionner seulement avec 5 engins pour libérer la voie aux compagnies Emiratie, Qatarie, Turque, Française et autre, est devenu inacceptable », a-t-il posté.

Dans un communiqué rendu public hier mercredi 2 décembre, la compagnie Tunisair fait allusion à l’activation du mode austérité face à la crise. « Comme toute autre compagne dans le monde, Tunisair subit les conséquences de la baisse du trafic aérien de 70% par rapport à 2019. Nous sommes en train de réduire nos dépenses, d’abandonner certaine lignes non rentables et utiliser le strict minimum d’appareils qui répondent aux normes de sécurité aérienne », a-t-on publié.

Tunisair espère une amélioration de la situation durant les mois à venir, et notamment en 2021, avec la reprise du trafic aérien et la mise en place du plan de restructuration. « Nous comptons sur l’Etat, mais aussi sur le personnel de Tunisiar et leur attachement à sa viabilité », a-t-on conclu.

Commentaires:

Commentez...