Gafsa : La production de phosphate encore à l’arrêt !

Les différents sites de productions sont à l’arrêt en Tunisie. Pour le neuvième jour consécutif, la production des phosphates dans le bassin minier de Gafsa est paralysée en raison des protestations populaires.

En effet, les différents sites de production de la CPG sont paralysés par des protestations et des sit-in en raison du refus des décisions annoncées récemment par le chef du gouvernement au profit du gouvernorat de Gafsa.

Pourtant, bloqué depuis plus de deux mois, le site de production des phosphates de Mdhila à Gafsa, avait, dernièrement, repris du service après la levée du sit-in observé par des manifestants.

La production avait en effet repris le 19 novembre 2020, dans ce site paralysé depuis plus de deux mois par les différentes formes de protestation.

La Tunisie fait partie des principaux exportateurs mondiaux de phosphates et passer au statut d’importateur révèle certainement un épisode historique de mauvaise gestion des ressources naturelles en Tunisie.

Récemment, on annonçait pour la première fois que la Tunisie, classée jusqu’en 2010 au cinquième rang des producteurs mondiaux de phosphates, est contrainte d’importer ce produit de l’étranger. Un revirement qui s’explique, selon plusieurs experts en énergies, par une décennie de mauvaise gestion, de laisser-aller et de laxisme observés dans le secteur des phosphates, connu auparavant comme l’un des piliers de l’économie nationale.

Hier, mercredi 2 décembre, la Kasbah a annoncé que le chef du gouvernement Hichem Mechichi a ordonné une mobilisation immédiate pour appliquer la loi, ouvrir les voies publiques et remettre les sites de production en état d’activité.

Cette annonce intervient à la suite d’une réunion sécuritaire de haut niveau avec les ministres de la Défense, de l’Intérieur et de la Justice pour revenir sur la situation sécuritaire du pays.

Hichem Mechichi a annoncé dans ce contexte que l’intervention pour libérer les sites de productions et les voies publiques doit se faire en coordination avec le ministère public.

Plusieurs régions et gouvernorats du pays connaissent actuellement une flambée des protestations et de la tension notamment dans le sud du pays, où la zone industrielle de Gabes a été bloquée par des manifestants.

Commentaires:

Commentez...