Blocage du champ de Guebiba à Sfax : Enormes pertes en vue pour l’Etat tunisien

A Sfax, la coordination du sit-in de Thyna a annoncé, hier, la fermeture de la vanne de pétrole située dans le champ de Guebiba. La raison invoquée est l’échec des négociations entre les protestataires et le gouverneur de Sfax concernant le développement de la région et le droit des jeunes chômeurs au travail.

Les protestataires ont bloqué les accès au site de production à Guebiba (Sfax) et ont imposé l’arrêt de sa production en installant des tentes à l’entrée du champ pour interdire toute entrée ou sortie et ainsi bloquer la production, prenant en otage les employés qui travaillent sur le site, et qui se sont retrouvés coincés à l’intérieur.

La société Panoro Energy, possédant de nombreux actifs pétroliers et gaziers en Tunisie, a annoncé ses résultats financiers lors des trois premiers trimestres de l’année 2020, avec une augmentation de sa production brute totale de plus de 25% en Tunisie pour atteindre les 5000 barils/jour le jour même de la mise en place du sit-in.

Le champ de Guebiba, géré par la société Thyna Petroleum Services (TPS), appartient à l’Entreprise Tunisienne d’Activité Pétrolière (51%) et à Panoro (49%). Il génère des revenus annuels nets à l’Etat tunisien de l’ordre de 80 millions de dinars.

Ce qui veut dire que chaque jour de blocage de son activité fait perdre à l’Etat tunisien quelque 225 mille dinars (ses revenus en tant qu’actionnaire plus les impôts et les différentes taxes).

Commentaires:

Commentez...