Tunisie : Le coordinateur du sit-in d’El Kamour, de nouveau arrêté

Il avait été arrêté une première fois le 17 novembre dernier puis aussitôt libéré sous la pression des protestations populaires conduites notamment par les jeunes sit-ineurs d’El-Kamour.

Le coordinateur de cette coordination Dhaou El-Ghoul a de nouveau, été arrêté, ce lundi 23 novembre 2020, a indiqué aujourd’hui sur les ondes de Mosaique fm, le porte-parole du tribunal de première instance de Tataouine, Kacem Mozgar.

Le coordinateur général d’El Kamour, Dhaou Al Ghoul, a été arrêté et un mandat de dépôt a été émis à son encontre après avoir agressé et menacé une patrouille de sécurité, hier, dimanche 22 novembre 2020, a jouté Kacem Mozgar.

Rappelons que suite à son arrestation, lundi dernier, la coordination du sit-in d’El kamour avait lancé un avertissement aux autorités et exigé sa libération immédiate mettant en garde contre toute intention de faire fi de l’accord signé en faveur du gouvernorat de Tataouine..

Il faut rappeler dans ce contexte, que l’accord signé entre les deux parties prévoyait l’annulation de toute poursuite judiciaire contre les sit-inneurs.

Khelifa Bouhaouach, membre de la coordination et de la délégation régionale de négociation, avait considéré les décisions rendues par le gouvernement comme très importantes, en particulier le point portant sur l’abandon de toutes les poursuites judiciaires lancées de 2017 à 2020 contre un certain nombre de protestataires.

Après cette arrestation, la coordination avait décidé de protester ce qui avait engendré de nouveaux mouvements de protestation à Tataouine. Suite à ces protestations Dhaou El-Ghoul avait alors été libéré, seulement quelques heures après son arrestation.

Son arrestation était liée à une affaire de contrebande comme l’avait confirmé Kacem Mozgar, il y a une semaine, expliquant que l’arrestation de Dhaou El-Ghoul s’inscrit dans le cadre d’une enquête sur une affaire en cours.

« L’arrestation n’a rien à voir avec les événements d’El Kamour, elle concerne plutôt un crime de droit commun », avait-il déclaré.

L’affaire remonte au mois de septembre 2020, lorsque des agents d’une patrouille de la Garde douanière ont arrêté les conducteurs de deux voitures de contrebande chargées d’une grande quantité de cigarettes. Par la suite, un groupe de personnes, dont Dhaou El-Ghoul, a attaqué la patrouille, saisi la marchandise et libéré les chauffeurs.

Et d’assurer que les agents douaniers ont reconnu le coordinateur du sit-in d’El Kamour comme l’un des assaillants.

Commentaires:

Commentez...