Tunisie : 81 milliards de dinars de dette extérieure

Marouane Abassi, gouverneur de la BCT

« La Tunisie connaîtra, au cours de la période 2020-2025, des pressions financières en raison de l’arrivée des délais de remboursement annuel de titres obligataires et des échéances de prêts du Fonds monétaire international (FMI) ». C’est ce qu’a affirmé, vendredi 7 février 2020, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), Marouane Abassi, auditionné en séance plénière à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

En d’autres termes, la pression restera énorme sur les finances de la Tunisie avec un taux d’endettement extérieur élevé. Abassi a expliqué que ces pressions causées par le service de la dette extérieure à moyen et long termes ont débuté en 2017 et que le taux d’endettement extérieur pour la période 2011-2018, a connu une hausse remarquable en raison de l’accélération du rythme des retraits et de l’impact du taux de change sur le principal de la dette contre une faible croissance économique.

Le gouverneur de la BCT a souligné que ce taux a régressé en 2019 pour s’établir à 66% du PIB, à la faveur des effets du change sur le principal de la dette, vu la hausse du dinar par rapport aux principales devises de l’endettement et que le principal de la dette extérieure à moyen et long termes devrait atteindre, à la fin de 2020, environ 80,957 milliards de dinars contre 76,974 milliards de dinars en 2019.

Le gouverneur de la BCT a fait remarquer que les principaux remboursements de l’année 2020 consistent essentiellement en le paiement du principal des deux emprunts obligataires d’un montant de 250 millions de dollars (avril) et 400 millions d’euros (juin).

Commentaires:

Commentez...