Vers la formation d’un large front parlementaire pour « isoler » Ennahdha ?

L’annonce a été faite ce mercredi 15 janvier 2020 par le leader au sein du parti Qalb Tounes, Iyadh Elloumi. La formation d’un large front parlementaire est en vue pour contrer le mouvement d’Ennahdha, déjà secoué par son échec à faire passer le gouvernement Jemli.

En effet, Iyadh Elloumi a fait savoir que la formation d’un large front parlementaire est en voie de formation pour rééquilibrer le paysage parlementaire fragmenté. Il a expliqué dans ce sens que plusieurs partis ont déjà affirmé leur prédisposition à contribuer à ce projet sans pour autant les citer.

En fait le dernier rapprochement entre Qalb Tounes et Tahya Tounes et la réconciliation qui a eu lieu entre leurs deux présidents Nabil Karoui et Youssef Chahed semble avoir métamorphosé le paysage politique. S’agit-il d’un nouveau projet politique pour rassembler la famille centriste ?

En tout cas il est assez prématuré d’évoquer la question, d’autant plus que tout reste lié à la formation du nouveau gouvernement, un processus conduit désormais par le chef de l’Etat Kais Saied.

D’ailleurs, juste après l’échec du gouvernement Jemli à obtenir la confiance du parlement, le chef du parti Qalb Tounes Nabil Karoui a annoncé la formation d’une sorte d’entente politique réunissant son parti, Echaab, Tahya Tounes ainsi que les blocs parlementaires de la Réforme nationale et El Mostakbal vont présenter une initiative au président de la République.

Cette entente compte plus de 90 député, avait-t-il affirmé, rassurant les Tunisiens que le pays ne se dirige pas vers l’inconnu et n’est pas en situation de vide du pouvoir. Nabil Karoui a également avait également affirmé que cette initiative restera ouverte à tous les partis.

Le gouvernement proposé par Habib Jemli a échoué vendredi 10 janvier à obtenir la confiance du parlement en récoltant seulement 72 voix sur 109 requises. 134 députés ont voté contre alors que trois autres se sont abstenus.

Commentaires:

Commentez...