Tunisie : Le phosphate plombe toujours la croissance

Le taux de croissance pour l’année 2019 ne devrait pas dépasser 1,4%. C’est ce qu’a estimé, ce lundi 28 octobre 2019, le Conseil d’administration de la Banque Centrale (BCT) considérant que ce taux de croissance reste relativement faible en raison de la faible performance des secteurs orientés vers l’exportation et ceux des activités extractives.

Dans ce contexte précis, l’ancien conseiller économique du gouvernement, Faycal Derbal, a estimé, hier, sur les ondes d’Express fm, que la Tunisie doit produire 5,5 millions de tonnes de phosphates et doit mettre en marche le champ de Nawara pour pouvoir se projeter vers un taux de croissance de 2,7%.

Concernant le phosphate d’abord, la Tunisie reste loin des objectifs fixés. La production de phosphate commercial de la compagnie de phosphate de Gafsa pour la période allant du 1er janvier à la fin du mois d’octobre 2019 a atteint 2,7 millions de tonnes. Cette production n’a pas atteint l’objectif escompté par la compagnie, soit une production égale à 4,3 millions de tonnes.

La non-réalisation de l’objectif est principalement due aux mouvements de protestation fréquents dans le bassin minier et il sera difficile d’atteindre l’objectif de 6 millions de tonnes produites pour l’année 2019.

Concernant le champ Nawara, il entrera en exploitation officiellement en novembre 2019. Ce gisement de gaz naturel atteindra 50% de sa capacité de production et son exploitation représentera 50% des recettes.

Dans le meilleur des cas, le taux de croissance pourrait être boosté à 2,7% à condition que la production de phosphates décolle.

Commentaires:

Commentez...