Lobbying : Nabil Karoui porte officiellement l’affaire devant la justice

Le candidat au second tour de l’élection présidentielle, Nabil Karoui, a décidé de réagir face aux accusations le visant dans l’affaire lobbying et de faire appel à la justice en portant plainte contre toutes les personnes ayant inclus son nom dans ce qu’il a communément appelé « des sujets abominables visant à influencer les électeurs et à enrayer le processus électoral« .

Son avocat, Nazih Souii, a effectivement déposé une plainte, ce vendredi 4 octobre 2019, auprès du procureur de la République, au sujet de l’implication de son client dans ce dossier de lobbying international, largement relayé sur les réseaux sociaux et les médias.

En guise de commentaire, Maître Nazih Souii a expliqué que Nabil Karoui n’avait aucun lien avec les parties contractantes ni avec le contenu du contrat. « L’opération est même irréalisable étant donné que Nabil Karoui était interdit de voyage à la date de la signature dudit contrat et qu’il était en prison à la date du paiement », rapporte la radio Mosaique fm.

L’équipe de campagne électorale de Nabil Karoui a également nié tout lien entre ce dernier avec l’affaire de la signature d’un contrat avec la société canadienne Dickens et Madson Canada, Inc.

Dans un communiqué, l’équipe a estimé que lier le nom du candidat à la Présidentielle à ces documents fait partie « des campagnes vicieuses diffamatoires qui visent Karoui depuis des années ».

Rappelons-le, Nabil Karoui est accusé d’avoir collaboré avec une société canadienne, dirigée par un agent des services de renseignement israélien, dans le but d’améliorer son image et pour faciliter sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump.

Les documents publiés sur les réseaux sociaux, mettent également Olfa Terras, candidate aux élections législatives avec Aich Tounsi dans l’embarras. Elle aussi aurait fait appel à la firme America to Africa Consulting.

Commentaires:

Commentez...