Béhija Sedkaoui : Une icône bizertine, doyenne des supporteurs tunisiens

Les supporteurs dans les stades se comptent par milliers. Mais certains d’entre eux sont uniques et irremplaçables. Ils animent la galerie et ajoutent un brin festif à l’ambiance sportive.

L’Espérance a eu son fameux El Ouahch et le Club Africain son inénarrable Gaabout. Chaque équipe a ainsi sa mascotte ou son idole des travées, que tout le monde connait et apprécie. A Bizerte, c’était Béhija Sedkaoui, au coeur d’or, à la gouaille légendaire et à l’accoutrement noir et or qui lui allait si bien.

Décédée ces derniers jours, Béhija, comme tout le monde la nommait affectueusement, a soutenu le Club Athlétique Bizertin depuis son plus jeune âge. La légende voudrait qu’elle ait refusé de se marier pour se consacrer pleinement au CAB dont elle soutient les couleurs depuis presque 80 ans.

Décédée à l’âge de 95 ans, Béhija Sedkaoui était de tous les matches et n’hésitait jamais à faire le spectacle ou donner des déclarations tonitruantes aux médias. Elle avait quasiment l’âge du CAB, une association sportive fondée en 1928. Mieux, elle était la doyenne absolue de tous les supporteurs tunisiens.

Après son décès, tous les clubs de supporteurs à travers le pays ainsi que les différents clubs ont exprimé leur émotion. Sur la toile, les commentaires saluant sa mémoire se comptent par dizaines de milliers et c’est tout dire de la popularité nationale de cette grande dame du sport tunisien. Au CAB, on parle de consacrer une salle dans les locaux du club pour y exposer les tenues noir et or de la disparue.

Ce serait un petit musée à sa mémoire qui pourrait ainsi voir le jour. La plus consensuelle des supporteurs sportifs s’en est allé laissant dans son sillage son amour du CAB et sa silhouette désormais entrée dans la légende du sport.

Qu’elle repose en paix et peut-être les joueurs cabistes lui dédieront-ils leurs prochaines victoires voire la Super Coupe qu’ils disputeront dans les prochains jours…

Commentaires:

Commentez...