Al-Massar : Kazdaghli réagit au gel de son adhésion pour soupçons de liens avec des sionistes

Habib Kazdaghli

Le parti Al Massar a annoncé hier dimanche 11 novembre le gel de l’adhésion de l’historien et doyen universitaire Habib Kazdaghli après la polémique induite suite au lancement d’une branche de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) en Tunisie.

Ce lundi 12 novembre 2018, c’est au concerné de réagir. Pour lui, ce n’est pas la première fois qu’une campagne de diffamation de ce genre le vise. « Mais le plus décevant, c’est que le parti auquel je suis fier d’appartenir rejoint cette campagne » a-t-il regretté, sur les ondes de la radio Jawhara.

Selon Kazdaghli il s’agit d’une campagne qui a déjà visé le ministre de l’Agriculture Samir Bettaieb, expliquant que des conflits politiques résident derrière cette décision.

Citant son appartenance à une association, raison pour laquelle il a été gelé par son parti, il a estimé qu’il s’agit d’une association tunisienne qui renferme des compétences et qu’il a été invité en tant qu’universitaire pour donner une conférence portant sur l’histoire. « Les principes de cette association portent notamment sur la lutte contre le racisme » a-i-il dit.

Kazdaghli a affirmé être contre la normalisation avec le sionisme, affirmant qu’il n’a jamais visité « Israël ».

Rappelons-le, le parti Al Massar a annoncé ce dimanche le gel de l’adhésion de Habib Kazdaghli après la polémique induite suite au lancement d’une branche de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) en Tunisie.

Kazdaghli est présenté comme président d’honneur de cette branche et responsable de la commission histoire et mémoire.

Le bureau politique d’Al Massar a pris cette décision suite à une réunion tenue ce dimanche. Le parti a ajouté que les agissements, les appartenances et les positions de Habib Kazdaghli ne représentent pas l’opinion d’Al Massar, et a appelé toutes les structures du parti à se conformer à cette décision.

Commentaires:

Commentez...