Octobre musical : Quand Elodie Vignon sublime Debussy

Crédit photo : Hatem Bourial

Dès les premiers accords de la Rêverie de Debussy, il était clair que la soirée allait être impressionniste, légère comme une brise d’octobre et placée sous le signe d’une grande technicité.

Au piano, Elodie Vignon était simplement impeccable. Avec des compositions de Listzt, Fauré, Chopin et Debussy, elle a, comme on dit, déroulé et convaincu.

Avec une sensibilité particulière pour Debussy dont, soit dit en passant, on célèbre cette année le centenaire de la disparition.

Sensible, précise et inspirée, Elodie Vignon du prélude à la finale, fera preuve d’une grande maîtrise.

Bien sûr, sa prédilection pour Debussy était des plus nettes, surtout lorsqu’elle interpréta le Jardin sous la pluie.

Invitant le public à voyager en musique pour justement retrouver paysages impressionnistes et nature sublimée, Elodie Vignon nous aura fait savourer le plus subtil des églogues.

Ce quatrième récital belge de l’Octobre musical aura démontré une nouvelle fois qu’il fallait compter avec les musiciens du plat pays constellé de conservatoires et de rêves de musique.

Avec Elodie Vignon, le piano solo retrouvait sa dimension classique et toute son éloquence. Et l’Octobre musical atteignait sa vitesse de croisière avant d’entamer sa dernière ligne droite.

Commentaires:

Commentez...