Sofien Selliti : « Les informations sur d’éventuels risques terroristes ne doivent pas être publiées sur les réseaux sociaux »

Le porte-parole du pole judiciaire de lutte contre le terrorisme Sofien Selliti a appelé ceux qui détiennent des informations sur d’éventuels risques terroristes, à de les faire parvenir à la Justice au lieu de les publier sur les réseaux sociaux.

Les personnes qui ne s’y conforment pas seront poursuivies sur la base de la loi de lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent, a-t-il prévenu.

Selliti a ajouté que le parquet a décidé de maintenir en liberté une jeune femme auditionnée vendredi dernier dans l’affaire de la directrice du Centre international des études sécuritaires et militaires Badra Gaaloul.

Cette dernière avait déclaré que le centre est parvenu à infiltrer les éléments terroristes qui ont ciblé une patrouille de la Garde nationale à Ain Soltane dans la délégation de Ghardimaou à Jendouba faisant 6 morts et trois blessés. Elle affirme avoir vainement mis en garde les autorités de l’imminence d’une attaque terroriste dans cette région, rapporte l’agence TAP.

Selon ses avocats, Badra Gaaloul a fourni un enregistrement vocal envoyé par la jeune femme qui parlait du risque d’une attaque terroriste à Jendouba.

Commentaires: