Entre 60 jours et 6 mois : Les délais de réponse aux dossiers « éloignent » les investisseurs

Hedi Ben Brahim, membre du comité des finances à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), a pointé du doigt la longueur et lenteur des procédures administratives suivant les demandes déposées par les investisseurs étrangers.

Il a fait savoir que dans les administrations tunisiennes, la réponse prend 60 jours. De même pour la Banq.ue Centrale de Tunisie qui répond dans un délai de 60 jours, et le conseil supérieur de l’investissement (180 jours)

Selon lui, en vue d’améliorer le classement « Doing Business » de la Tunisie, dans lequel elle occupe la 88ème place, il faudrait revoir ces délais de réponse.

La lenteur du traitement des dossiers pousse les investisseurs étrangers, selon ses dires, à quitter vers d’autres pays.

Rappelons que selon le ministre-Conseiller auprès du Chef du Gouvernement chargé du suivi des réformes majeures, Taoufik Rajhi, le décret gouvernemental fixant les autorisations nécessaires pour la création de projets permettra de réduire de manière significative le nombre de procédures requises et d’en supprimer plusieurs.

« La nouvelle loi sur l’investissement, une des réformes majeures du gouvernement, constitue un message rassurant pour les investisseurs », avait déclaré Rajhi.

Commentaires:

Commentez...