La députée Hajer Ben Cheikh « descend » Sihem Ben Sedrine à l’ARP

Les travaux de la séance plénière consacrée à l’examen de la prolongation de la mission de l’Instance Vérité et Dignité (IVD) ont repris, ce lundi 26 mars 2018, en présence de la présidente de l’instance Sihem Ben Sedrine.

Une reprise qui fait suite au cafouillage de samedi lorsque la séance, très tendue et houleuse, a dû être interrompue à maintes reprises avant d’être reportée à aujourd’hui.

Les débats ont donc repris en « force » dans la mesure où la députée Hajer Ben Cheikh Ahmed, a accusé la présidente de l’IVD, Sihem Ben Sedrine, d’avoir « détruit la justice transitionnelle en Tunisie ».

Une intervention alimentée de critiques acerbes puisque la députée (ex-Afek Tounes) n’a pas ménagé Sihem Ben Sedrine.

« Vous avez reçu plus d’argent que les victimes de l’oppression et de la répression », lui a-t-elle lancé, invoquant le fait que la présidente de l’IVD a obtenu de nombreux privilèges et avantages. « Vous avez gaspillé l’argent du contribuable ! », a-t-elle encore dit.

« Si vous aviez la moindre dignité, vous auriez démissionné », a-t-elle fustigé, en lui lançant : « Vous êtes une femme rancunière, pleine de haine et revancharde qui n’est pas réconciliée avec son passé ni son présent ».

« A l’heure où nous étions en train de lutter pour instaurer une justice transitionnelle, vous étiez en grève de la faim pour la licence d’une radio que vous avez mené à la faillite… », a-t-elle encore déclaré.

« Vous étiez contre le régime de Ben Ali, juste parce qu’il ne vous a pas désigné à un poste de pouvoir (…) mais vous perceviez l’argent de la part d’ONG ».

Elle l’a également accusée d’avoir soutenu les ligues de protection de la révolution.

Commentaires:

Commentez...