La Tunisie, terre d’accueil des étudiants africains

La Tunisie prévoit et ambitionne d’accueillir 20.000 étudiants africains à l’horizon 2020 ans toutes les spécialités à l’horizon 2020, en vue de devenir un hub régional en matière d’enseignement et de formation.

C’est ce qu’a déclaré, ce vendredi 23 février, le ministre des Affaires Etrangères, Khemaies Jhinaoui lors d’une réception organisée au siège du ministère en l’honneur de la première promotion des médecins cardiologues subsahariens ayant entamé une formation le 19 février à la Faculté de Médecine de Sousse.

La réception revêtait une grande importance comme l’a illustré la présence des ministres de la Santé et de l’Enseignement Supérieur ainsi que des ambassadeurs africains et députés, Dr.Mohamed Ghannem, Professeur à la Faculté de Médecine de Sousse et Président de l’Association Francophone de Cardiologie Préventive qui est à l’origine de ce programme de formation.

L’initiative du TABC

Les chiffres annoncés par Khemaies Jhinaoui ne sont cependant pas nouveaux. Bassem Loukil, président du Tunisia-Africa Business Council, avait déjà annoncé en août 2017 que la Tunisie prévoit de doubler le nombre d’étudiants accueillis au sein de ses établissements d’enseignement supérieur privé et sa formation professionnelle pour atteindre 20.000 étudiants d’ici 2020.

Selon lui, la Tunisie est parvenue à se positionner parmi les pays les plus attirants pour les étudiants et les stagiaires africains dont le nombre devrait de tripler à l’horizon 2020.

Suite à l’initiative du Tunisia Africa Business Council, le gouvernement avait réuni les représentants du TABC, de l’AESAT (Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie), du ministère de l’Intérieur, du ministère des Affaires étrangères et du ministère de l’Enseignement supérieur, pour se focaliser sur les problèmes rencontrés par les étudiants et stagiaires subsahariens en Tunisie et leurs conditions d’accueil.

7000 étudiants africains en Tunisie

Hier, Khemaies Jhinaoui a fait savoir que le nombre total des étudiants africains poursuivant leurs études dans des établissements universitaires publics et privés tunisiens dépasse actuellement 7000 étudiants sans compter le nombre des inscriptions dans les centres de formation professionnelle.

Il a précisé que la Tunisie a accordé, au cours de l’année universitaire 2017/2018, 544 inscriptions universitaires à 35 pays africains dont 306 inscriptions dotées de bourses, soit une augmentation de 272% par rapport à l’année universitaire 2009-2010.

« Les efforts seront doublés pour améliorer la qualité des services fournis à ces étudiants », a-t-il affirmé, indiquant que l’objectif étant de s’inscrire dans une approche de coopération sud-sud tenant compte des besoins réels des pays africains en matière de développement.

Commentaires: