La Tunisie veut améliorer son classement dans le rapport « Doing Business »

Le Ministère du Développement et de la Coopération internationale a annoncé que le ministre Zied Laadhari et une délégation représentant la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale, ont examiné jeudi l’état d’avancement du plan d’action mis en place par la Tunisie pour améliorer son classement dans le rapport « Doing Business ».

Le ministère a indiqué, dans un communiqué rendu public, que le déclin que la Tunisie a enregistré dans plusieurs classements, après 2010, en raison de la transition, a incité le gouvernement à étudier les mécanismes à même d’améliorer cette situation, et ce en communiquant avec les auteurs des classements et en élaborant un plan d’amélioration des différentes notations.

Les procédures de simplification des opérations d’investissement à court et moyen terme ont été passées en revue par le ministre, qui souligné la nécessité d’assurer un suivi attentif de toutes les administrations concernées pour améliorer les indicateurs aussi bien au niveau juridique que procédural.

De leur coté, les représentants de la SFI ont exprimé leur engagement à poursuivre la coordination avec les administrations et les structures tunisiennes concernées pour améliorer progressivement les différents indicateurs à court et moyen terme et, partant, améliorer le classement du pays dans les prochains rapports.

Rappelons que la Banque Mondiale avait publié le 31 octobre, son rapport Doing Business 2018: Réformer pour créer des emplois, selon lequel la Tunisie se trouve au 88ème rang mondial, perdant ainsi 11 places par rapport à l’édition précédente, dans laquelle elle était classée 77ème.

La Tunisie s’était trouvée derrière le Maroc, (69ème), qui représente désormais le premier pays maghrébin en matière de climat des affaires, suivie par l’Egypte (128ème) et l’Algérie (166ème).

Commentaires:

Commentez...