« Des parties tentent de manipuler l’affaire Jarraya », confirme l’AMT

Le député de Machrouu Tounes, Sahbi Ben Fredj a de nouveau évoqué l’affaire de Chafik Jarraya. Quelques jours après avoir dénoncé l’implication de parties influentes dans le harcèlement de juges et témoins dans cette même affaire, le député revient avec une confirmation de ses propos. C’est l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT) qui, après une enquête, a affirmé qu’il existe bel et bien des dépassements.

Dans un statut publié dans la soirée du lundi 18 décembre, Sahbi Ben Fredj a expliqué les points « douteux » du traitement du dossier de l »homme d’affaires Chafik Jarraya, mis sous la loupe de l’AMT.


L’AMT met l’accent sur le transfert du dossier de la chambre 9 à la chambre 10 de la Cour d’appel de Tunis, et sur les soupçons de tentatives d’intervention dans le travail de la justice à travers cette démarche. Elle dénonce également la nomination d’un « juge donné pour affaire donnée ».

Le ministère public doit réagir, selon le député Sahbi Ben Fredj, mettre cette affaire sous la lumière et dévoiler les personnes impliquées.

Commentaires:

Commentez...