Aucun site tunisien n’a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 20 ans

L’inscription du site de Dougga à Béja, au patrimoine de l’UNESCO remonte à 1997

La question de l’inscription des sites archéologiques tunisiens au patrimoine mondial de l’UNESCO refait surface alors que la Tunisie s’apprête à présenter le dossier de l’inscription de la Table de Jugurtha, un plateau de 80 hectares à une altitude de 1200 mètres, situé à Kalaat Senan du gouvernorat du Kef, sur cette liste.

Le dossier sera présenté prochainement en vue d’inscrire le site sur la liste préliminaire de l’UNESCO, dans une première étape, avant son classement sur la liste finale.

Le ministère est en train d’œuvrer en collaboration avec les différentes administrations concernées en vue de franchir ce pas.

En effet, dans un communiqué rendu public, le ministère des Affaires culturelles affirme que ce dossier reflète la volonté de l’Etat de mettre l’accent sur l’aspect culturel.

On rappelle tout de même, que malheureusement aucun site archéologique tunisien n’a été inscrit sur la liste du patrimoine de l’UNESCO depuis plus de 20 ans, le site archéologique de Dougga étant le dernier à avoir franchi ce pas.

Effectivement, l’inscription du site de Dougga, dans la délégation de Téboursouk à Béja, au patrimoine de l’UNESCO remonte à 1997, s’agissant  de la ville romaine la mieux conservée en Afrique du Nord.

Au total, la Tunisie compte 12 sites archéologiques inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi lesquels nous citons le parc national de Chaambi, l’Amphithéâtre d’El Jem, le site archéologique de Carthage, le parc national de l’Ichkeul, la médina de Tunis…

Commentaires:

Commentez...