Retard dans le paiement des dettes des Libyens auprès des cliniques tunisiennes

La Chambre syndicale nationale des cliniques privées a annoncé que les autorités libyennes qui se sont engagées à payer le premier versement des dettes accumulées par l’Etat libyen le 2 mai, mais n’ont pas respecté leurs obligations.

Dans un communiqué, le président de la Chambre Khaled Nabli, a fait savoir que le montant qui était censé être payé représentait seulement près de 15% des dettes auprès des cliniques privées en Tunisie, dont la valeur est de 230 millions de dinars tunisiens

55 cliniques sont concernées par ces dettes qui se sont accumulées de 2011 jusqu’à la fin de 2016.

Rencontre avec le ministre des Affaires étrangères en janvier

Une délégation de la Chambre nationale des cliniques privées, conduite par son président, khaled Nabli, avait été reçue, le 12 janvier, par le ministre des Affaires étrangères Khemais Jhinaoui, au sujet des créances à la solde des patients libyens.

Le président de la Chambre avait exhorté le ministre d’intervenir auprès des autorités libyennes pour obtenir le remboursement de la dette “qui accable la situation financière de 55 cliniques”; un problème qui reste irrésolu depuis 2013.

En mars, début de la résolution de la crise

Le conseiller du ministre libyen des Finances, Salah Moubarek avait déclaré en mars que la rencontre entre le ministre libyen des Finances, Oussama Hammed, et la ministre tunisienne de la Santé, Samira Merai, a permis de mettre en place plusieurs mesures pour la résolution du problèmes des dettes libyennes envers les cliniques tunisiennes.

Les deux responsables se sont mis d’accord sur la création d’un comité présidé par Merai chargé de veiller sur le bon déroulement de l’affaire,  et le suivi de l’engagement des Libyens de rembourser, dans un premier temps, 60% de leurs dettes dans chaque clinique.

I.B.

Commentaires:

Commentez...