Tunis : Au marché central, les citoyens se plaignent de la hausse des prix

Un nombre important de citoyens se sont plaints, dimanche 28 mai 2017 de la poursuite du rythme ascendant des prix des différents produits (légumes, fruits, viandes et poissons) mis en vente au marché central de Tunis, rapporte l’agence TAP.

Ils ont pointé du doigt les dépassements commis par certains commerçants qui n’hésitent pas à tricher sur le poids des produits, et augmentent les prix d’une manière excessive.

Ils ont appelé à la nécessité d’intervenir en ajustant les prix et en intensifiant les opérations de contrôle afin de sanctionner les contrevenants et permettre au citoyen de subvenir à ses besoins en produits de première nécessité.
Dans des déclarations à TAP, ces citoyens ont affirmé qu’ils ne sont plus en mesure d’acheter certains produits, tels que l’huile d’olive, les viandes rouges, les poissons, les dattes et certains légumes et fruits.

Et d’expliquer cette hausse des prix par la frénésie des consommateurs, laquelle (frénésie) a encouragé l’apparition d’un certain monopole.

Les prix des produits mis en vente varient entre 5,400d le kilogramme (kg) du poulet, 19d le kg du rouget, 28,800d le kg de merlan, 12,500d le kg de dorade, entre 1,5det 4d le kg de la sardine, 9,900 le kg des dattes (Deglet Nour), 1,200d le kg de tomates, 2,300d le kg de piment et 1d le kg de pomme de terre et les prix des viandes rouges varient entre 17 et 21 d.

Des commerçants se sont plaints de la baisse de l’affluence des citoyens et ont expliqué cette baisse par l’abondance des marchés anarchiques.

Pourtant, le ministre de l’Industrie et du commerce, Zied Ladhari, avait indiqué, que le mois de Ramadan 2017, sera marqué par l’abondance de l’offre, la baisse des prix de nombreux produits et le lancement de points de vente du producteur au consommateur, dans les différentes régions du pays, en l’occurrence, le marché central de Tunis, le marché municipal de Manouba, Mornaguia, El Batan, Monastir…

Commentaires:

Commentez...