La justice se penche sur le match ASK-EGSG

L’arbitre Youssef Srairi

L’affaire fait grand bruit depuis des jours. Le match de la dernière journée de la première phase de Ligue 2 entre l’AS Kasserine et EGS Gafsa fait encore couler beaucoup d’encre et prend même une tournure juridique.

Pour rappeler les faits, cette rencontre qui s’est déroulée le 5 mars avait été interrompue pendant 40 minutes avant de reprendre lorsque les autres matches de ladite journée s’étaient achevés. EGSG menait au score avant un retournement de situation surprenant qui a vu l’ASK inscrire deux buts dans le temps additionnel et l’emporter 2-1.

Un résultat qui lui a permis de sauver sa peau en Ligue 2, mais qui a relégué le FC Hammamet en Ligue 3. Les Hammamétois ont alors exigé l’ouverture d’une enquête autour du match ASK-EGSG.

Aussitôt, la Ligue Nationale de Football professionnel convoque les arbitres de la rencontre mais la Direction Nationale d’Arbitrage interdit à l’arbitre Youssef Srairi de se présenter devant la LNFP. Celle-ci poursuit quand même son enquête en recueillant les versions de l’ASK, d’EGSG et du FCH.

Entretemps, le FC Hammamet accentue la pression sur la LNFP en menaçant de recourir à la FIFAen cas de non décision dans cette affaire. Cernée, la LNFP obtient les déclarations des arbitres de la rencontre et se dépêche de se débarrasser de ce dossier épineux en le transmettant à la Fédération Tunisienne de Football. Raison invoquée, elle se déclare incapable de prendre des décisions vue l’absence de textes juridiques qui s’appliquent aux faits de cette rencontre.

Aujourd’hui, l’affaire a pris une tournure juridique. De nouveaux éléments sont apparus. Une clé USB aurait été saisie par les forces de l’ordre, avec l’aide du président du FC Hammamet, et comporterait des informations enregistrées concernant des tractations autour de la rencontre ASK-EGSG en vue de faire reléguer le FCH en Ligue 3. Le président du FCH a en effet été contacté par une personne anonyme qui lui a proposé de lui « vendre » l’enregistrement. Cette personne a été piégée par les forces de l’ordre.

On attend désormais que l’arbitre Youssef Serairi et les autres protagonistes de cette affaire soient convoqués par les autorités judiciaires pour être entendus.

Commentaires:

Commentez...