Au souk des femmes, on vendait le « merioul fadhila »

Crédit photo : Hatem Bourial

Dans la médina de Tunis, le souk des femmes se trouve dans le prolongement de souk ellafa où l’on vendait des vêtements en laine jusqu’à une époque récente.

En effet, ce souk était tenu par des commerçants de Djerba qui y négociaient vêtements et couvertures en laine, produits dans l’île.

Le souk des femmes vient tout de suite après et aboutit ensuite à la rue Tourbet el Bey. De nos jours, ce souk a changé de vocation.

En effet, on y vend un peu de tout et les bijouteries y jouxtent les marchands de tissu alors que de nombreux restaurants populaires y ont ouvert leurs portes.

A l’origine, le souk des femmes était toutefois spécialisé. Les femmes venaient y vendre les produits de l’économie domestique et pouvaient aussi y acheter dentelles, vêtements comme les fameux « merioul fadhila » ou encore des voiles.

Dans de nombreux cas, les hommes venaient avec leurs listes pour y faire les emplettes demandées par les membres féminins de leurs familles.

Pour l’anecdote, il existe aussi à Tunis une rue des femmes qui avait pour fonction de relier la rue El Marr à Bab Menara.

Cette rue porte toujours le même nom et abrite un hammam malheureusement en ruines. Sans surprise, ce hammam porte le nom de Hammam Ennssa, autrement dit le hammam des femmes…

Commentaires:

Commentez...