Sousse : Décès d’un nourrisson à l’hôpital, un médecin interne arrêté

médecine

Un médecin interne ayant supervisé la naissance d’un bébé qui a perdu la vie dans des conditions suspectes à l’hôpital Farhat Hached à Sousse, a été arrêtée pour interrogatoire et ce dans le cadre de l’enquête, entamée par le ministère de la Santé.

Selon MosaïqueFM, le père de la médecin en question, a affirmé que sa fille n’assume pas la responsabilité de la mort de ce nourrisson.

Pour sa part, Jamel, père du bébé décédé, a affirmé que l’hôpital essaye de nier sa responsabilité.

Des informations circulent depuis hier samedi 4 février évoquant la mort d’un nourrisson après avoir été placé pendant 16 heures à la morgue de l’hôpital Farhat Hached à Sousse, alors qu’il était encore vivant.

Le ministère de la Santé a indiqué, dans un communiqué rendu public ce dimanche 5 février, 2017,  que l’état du nouveau-né était critique dès le début puisqu’il est né à seulement six mois de grossesse et que le cadre médical a fait le nécessaire pour le sauver.

L’enquête interne a montré que le bébé n’a pas été placé à la morgue et qu’il n’a pas quitté la salle d’accouchement, a-t-on également affirmé.

Rappelons que le Chef du gouvernement Youssef Chahed, a ordonné au ministère de la Santé d’entamer une enquête pour déterminer à qui incombe la responsabilité de la mort du nourrisson.

Commentaires:

Commentez...