Liposuccion mortelle d’une Française à Tunis : Les médecins tunisiens blanchis

LiposuccionLe décès d’une jeune franco-portugaise, Marjorie Quitero (29 ans), le 12 juillet dernier dans une clinique de Tunis suite à embolie pulmonaire, après avoir subi une liposuccion, a provoqué de nombreuses réactions en Tunisie et en France.

Doutant des réelles causes de la mort de leur fille, la famille de la victime a saisi la justice française de l’affaire et a demandé à faire une nouvelle autopsie en France pour délimiter les responsabilités.

Les résultats de cette autopsie ont conclu que la mort de la victime est due à une embolie pulmonaire massive, qui ne serait pas liée à une erreur médicale des médecins tunisiens.

Ces résultats blanchissent les médecins tunisiens qui ont assuré cette intervention esthétique (ainsi que la clinique où elle s’est déroulée) des accusations d’erreur et de négligence.

Le journal Lyon Capitale qui a suivi cette triste affaire vient de rapporter dans ce sens : « Suite à l’ouverture d’une information judiciaire contre X pour homicide involontaire, le parquet a pris connaissance des premières conclusions des médecins légistes lyonnais à propos du décès de Marjorie Quiterio dans une clinique tunisienne.

Selon l’Institut médico-légal de Lyon, Marjorie aurait été victime d’une embolie pulmonaire massive, qui ne serait pas liée à une erreur médicale. Il s’agit d’une complication rare mais connue des liposuccions qui correspond à une obstruction brutale de l’une des branches de l’artère pulmonaire, due à la formation d’un caillot. Ce constat est partagé par les médecins légistes français et tunisiens ».

 

Commentaires: