Situation sécuritaire en Tunisie : Le deux poids deux mesures de la Belgique

Tunis-CarthageInterrogé par un journaliste sur la situation sécuritaire en Tunisie, le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, s’est trouvé piégé.

En effet, suite à l’attentat terroriste qui a visé l’aéroport international d’Istanbul en Turquie, le ministre a été invité par RTBF pour discuter les avis de voyage lancés par le gouvernement belge.

« Nous demandons une vigilance accrue sur tout le territoire, nous déconseillons formellement un certain nombre de provinces mais nous n’avons pas, à ce jour, d’indication de risque sur les sites côtiers en Turquie ». a-t-il considéré.

Pour rebondir, le journaliste lui pose une question sur la politique de la Belgique envers la situation sécuritaire en Tunisie. « Mais alors n’y a-t-il pas deux poids deux mesures quand on sait que les Affaires étrangères déconseillent par contre aux Belges de se rendre en Tunisie ? »

Face à cette question, le ministre s’est trouvé obligé de lancer une fausse estimation indiquant que « la situation est différente car la Tunisie est un plus petit pays et les incidents graves s’y sont multipliés depuis l’attentat de Sousse il y a un an ».

« Nous devons donner un message correct à nos concitoyens quel que soit le pays et il n’y a aucun lien entre nos relations diplomatiques avec un pays et l’avis de voyage. C’est vraiment la situation sur place qui compte » a-t-il poursuivi.

Mais, la vérité c’est que la situation sécuritaire en Tunisie s’est considérablement améliorée il y plusieurs mois, contrairement à la Turquie, qui souffre jusqu’aujourd’hui de plusieurs attaques terroristes qui se sont multipliées ces dernières semaines.

Rappelons que la Belgique refuse toujours à l’instar de la Grande-Bretagne, de lever sa restriction de voyage en Tunisie.

KJ

Lire aussi: 

Commentaires:

Commentez...