Akram Kharief : « Le véritable maillon faible sécuritaire de la région est la Tunisie »

Armée TunisieAkram Kharief est spécialiste des questions sécuritaires dans la région MENA. Spécialisé dans les questions de sécurité, il analyse dans « Le Point Afrique » les enjeux sécuritaires que connaît l’Algérie notamment face à la crise libyenne.

« La crise libyenne à la frontière orientale du pays inquiète. Alger redoute l’incursion d’hommes armés venus de Libye. La principale obsession de l’État est de protéger les installations gazières qui se trouvent à la frontière algéro-libyenne« , dit-il en expliquant qu’Alger « veut à tout prix éviter le scénario d’une attaque sur le modèle de celle survenue à In Amenas en janvier 2013« .

L’Algérie veut absolument éviter que la Tunisie
ne bascule dans une logique de guerre civile et de terrorisme

[pull_quote_center] »Mais, selon Alger, le véritable maillon faible sécuritaire de la région est la Tunisie. L’Algérie veut absolument éviter que son voisin ne bascule dans une logique de guerre civile et de terrorisme comme peuvent la connaître en ce moment la Syrie ou l’Irak », ajoute Akram Kharief.[/pull_quote_center]

Akram Kharief
Akram Kharief

« Il serait alors à craindre que d’importantes villes algériennes à la frontière soient à la portée d’attaques de terroristes venus de Tunisie, et l’État algérien veut absolument éviter ce scénario. Voilà pourquoi il existe une intense coopération entre les autorités sécuritaires et de renseignements des deux pays« .

Des incursions de l’armée algérienne ont régulièrement lieu en Tunisie

Selon lui, « des incursions de l’armée algérienne ont régulièrement lieu en Tunisie sur demande des autorités tunisiennes. Encore une fois, le terrorisme en Tunisie est pris très au sérieux par son voisin algérien, peut-être plus que ce qui se passe en Libye« , signale-t-il.

A.B.

Commentaires:

Commentez...