Tuerie de San Bernardino : Apple refuse de coopérer avec le FBI

334_01c200faDans le cadre de l’enquête sur la tuerie de San Bernardino, au cours de laquelle 14 personnes ont été tuées par Tashfeen Malik et son mari Syed Rizwan Farook, la justice américaine a ordonné à Apple d’aider le FBI pour accéder au contenu chiffré du téléphone portable (un iPhone 5C) d’un des auteurs de l’attaque.

Apple est donc sommé de fournir une assistance technique pour aider les agents des forces de l’ordre à obtenir l’accès aux données sur l’appareil. Particulièrement, Apple est sommé de développer un logiciel permettant d’outrepasser la fonctionnalité, qui efface automatiquement le contenu d’un téléphone au bout de dix essais infructueux de code de déverrouillage, afin de permettre aux enquêteurs de tester un grand nombre de mots de passe à la suite.

A peine 24 heures plus tard, Tom Cook, la patron d’Apple, publie une lettre sur son site officiel pour exprimer le refus de la firme américaine à appliquer cette décison de justice. Apple refuse de créer ne porte dérobée (backdoor) sur ses iPhone comme le souhaite le FBI et craint pour la sécurité de ses clients si Si ce logiciel tombait entre les mauvaises mains, cette personne pourrait potentiellement ouvrir n’importe quel iPhone.

N.J.

Commentaires:

Commentez...