Leyla Bouzid remporte le grand prix du festival international du film à Dubaï

a-peine-jouvre-les-yeuxLeyla Bouzid remporte le prix du meilleur film d’interprétation, le Muhr, du festival international du film à Dubaï.

Le Muhr, a été raflé par la talentueuse réalisatrice Leyla Bouzid pour pour son film “à peine j’ouvre les yeux”. Ce film, pas encore sorti en salles en Tunisie, n’arrête pas de rafler les prix.

« A peine j’ouvre les yeux » a déjà gagné le prix du public, le prix de la critique ainsi qu’une mention spéciale pour Ghalia Benali au Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles.

C’est également le film qui a gagné le plus de prix aux Journées Cinématographique de Carthage, avec le Tanit de bronze, le prix du jury TV5 Monde de la première œuvre, le prix du meilleur technicien du syndicat des travailleur UGTT (pour Raouf Helioui, chef décorateur) et le prix Fipresci de la critique international.

Leyla Bouzid a pu à travers son film raconter, de manière vraie et touchante, le parcours de jeunes artistes activistes pendant la période d’avant la révolution. “A peine j’ouvre les yeux” sortira en salle le 13 janvier 2016.

E.B.J.

Commentaires:

Commentez...