Véhicules piégés interceptés : Un arsenal militaire découvert grâce aux forces de sûreté… et au mur de sable

Les trois fugitifs ont abandonné une demi-douzaine de kalachnikovs et des munitions - photo archive
Photo d’archives

Le ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué publié sur sa page Facebook que deux véhicules piégés, ont été saisis et désamorcés à Remada et ce, suite aux tentatives de passages forcés et d’échange de tirs, hier matin, mercredi 30 septembre au passage de Dhehiba à la frontière tuniso-libyenne.

Les deux véhicules en question ont pu échapper aux forces de sûreté et entrer en territoire tunisien, mais ils ont vite été interceptés au point frontalier de Remada. Là, les agents ont découvert un véritable arsenal militaire.

Selon le ministère de l’Intérieur, les deux véhicules transportaient 10 Kalachnikov, 3 canons Hawn, des roquettes RPG, des armes individuelles dont 3 grenades manuelles ainsi qu’une importante quantité de munitions, un talkie-walkie et des jumelles à vision infrarouge. En outre, les forces de sûreté sont également tombés sur des documents et un drapeau symbolisant l’organisation terroriste de l’Etat islamique.

Les occupants, tous de nationalité libyenne ont été arrêtés et déférés devant le juge d’instruction au Tribunal de première instance de Tunis pour interrogatoire, en vue de vérifier, entre autres, l’existence d’une présumée complicité, côté tunisien.

بلاغتعلم وزارة الدّاخليّة أنّ الأبحاث المتعلّقة بالسّيّارتين الواقع حجزهما بناء على العمليّة الاستخباراتيّة النّوعيّة …

Posted by Ministère de l’Intérieur – Tunisie on mercredi 30 septembre 2015

Deux véhicule piégées bloquées dans le sable

Par ailleurs, deux véhicules ont été découverts mercredi matin, également, bloqués dans les barrières de sable de la zone tampon El Manzla, selon le ministère de la Défense.

Des quantités d’armes et de munitions étaient à bord des deux véhicules dont une grenade, une ceinture à explosifs et un détonateur, a précisé hier le porte-parole du ministère de la défense, Belhassan Oueslati à l’Agence TAP.

Le dispositif explosif placé à l’intérieur d’un des véhicules a été désactivé par les équipes de génie militaire.

A.B.

Commentaires:

Commentez...