Algérie : Suspendu pour 2 ans par la CAF, Youssef Belaïli reconnaît s’être dopé

Belaili

L’ex-joueur de l’Espérance Sportive de Tunis, Youssef Belaïli, a écopé de deux ans de suspension par la Confédération Africaine de Football.

L’attaquant de l’USM Alger a été contrôlé positif lors du match qu’a opposé son équipe au MCEE. Un coup dur pour le joueur et son club, bien parti pour remporter la Ligue des Champions Africaine, grâce notamment aux belles performances de son attaquant.

Si dans un premier temps le père du joueur, Hafedh Belaïli, est venu à la défense de son fils, assurant qu’il était innocent de ces accusations, le joueur a par la suite reconnu les faits.

Le père, qui est aussi l’agent de son fils, a assuré que son fils ne s’est jamais dopé dans sa carrière de football et qu’il est bien surpris qu’on l’accuse de l’avoir fait dans un match sans aucun enjeu. Il a ajouté que son fils est un musulman pratiquant, qui sait très bien que se droguer relève du péché.

Mais, malheureusement pour le père, le fils a renoncé à son droit de faire appel, avouant ainsi les faits et acceptant sa suspension, selon un communiqué de la Fédération Algérienne de Football.

Selon DZfoot, ce sont des substances à usage « récréatif » qui ont été détectées chez le joueur, alors que d’autres sources proches du joueur évoquent du cannabis.

Du coup, Youssef Belaïli ne prendra pas part aux deux matchs des demi-finales de la Ligue des champions d’Afrique prévus face aux Soudanais d’Al-Hilal. Le match aller se jouera le dimanche 27 septembre à Khartoum, alors que la seconde est fixée au samedi 3 octobre à Alger.

Belaïli n’est pas le seul à être suspendu, puisqu’un autre joueur, Rafik Boussaid, sera aussi écarté des terrains pendant deux ans. Le milieu de terrain du RC Arba a été contrôlé à l’issue d’un match de championnat face au RC Relizane.

Il a justifié la prise de substance interdite par une ordonnance médicale concernant une angine aiguë. Mais il n’a pas été cru par la commission de discipline qui l’a sanctionné.

A.M.

Commentaires: