Le 15 août à la Goulette – Quand la Madone bénissait la mer…

port de la goulette
Le port de La Goulette.

Selon une coutume bien tunisienne, le 15 août marque la fin de l’été. Ou du moins, cette date est censée nous rappeler que le temps n’est plus aux bains de mer.

Cette tradition a des origines précises. Géographiquement, elle est née à la Goulette dans la communauté des pêcheurs siciliens.

Culturellement, elle a des origines chrétiennes puisque le 15 août est la fête de l’Assomption durant laquelle est célébré l’enlèvement miraculeux de la Sainte Vierge, au ciel, par des anges.

Notre-Dame de Trapani et l’Assomption

Ainsi, à la Goulette, les pêcheurs siciliens avaient pour tradition de sortir le 15 août avec une statue de la Vierge pour bénir la mer. Cette procession suivie d’une bénédiction est peu à peu devenue un moment oecuménique pour les trois communautés de la Goulette. Et, du coup, chacun a compris le fait comme il l’entendait.

Ce qui nous en reste aujourd’hui, c’est l’idée diffuse qu’après le 15 août, il faut éviter les bains de mer car l’été est fini. La preuve en étant la statue de la Madone qu’on sortait de l’église jusqu’au rivage, gage que la mer sera généreuse.

Ainsi, une fois l’an, la statue de Notre-Dame de Trapani sortait de la paroisse de la Goulette pour la fameuse procession.

Une église dédiée à Saint-Augustin et Saint-Fidèle

Cette église de la Goulette est fort ancienne ainsi que la présence en son sein d’un autel consacré à la Vierge de Trapani.

Il faut souligner que la coutume de la procession du 15 août est également très ancienne. Elle a probablement été introduite par l’ordre des Capucins et son origine remonterait à la fin du dix-neuvième siècle.

Des témoins de 1915 racontent que cette procession n’avançait pas en rang mais qu’une petite foule entourait la statue portée par une douzaine de relayeurs.

On raconte ainsi que chacun voulait toucher la statue, la caresser d’un mouchoir. Tout le monde prenait la direction du port où, pavoisés, les bateaux de pêcheurs attendent sur le quai.

La sainte Vierge viendra alors les bénir et augurer d’une année faste alors que juifs et musulmans se joignaient aux chrétiens jusqu’à ce que la procession atteigne le rivage, après avoir traversé la ville.

Le prêtre Albert Badiata Kanangila présidera la messe

L’église de la Goulette, dédiée à Saint-Augustin et Saint-Fidèle, est d’ailleurs toujours bien vivante et, de nos jours, animée par une communauté lazariste.

Cette église qui compte parmi les plus beaux symboles de la Tunisie moderne accueille chaque 15 août, en célébration de l’Assomption, une messe à laquelle assistent aussi les Goulettois juifs et musulmans.

Cette messe sera présidée cette année par Albert Badiata Kanangila, un religieux d’origine congolaise qui aura été ordonné prêtre la veille par l’archevêque de Tunis, Monseigneur Ilario Antoniazzi.

Cette ordination est en soi un événement qui donne à cette eucharistie de l’Assomption un frémissement supplémentaire tout en témoignant de la vitalité de la communauté chrétienne en Tunisie.

Commentaires:

Commentez...