Dick Tartour change de canasson

Moncef Marzouki - credit page Fb M.Marzouki
Crédit photo : Page Facebook Moncef Marzouki

Après l’intox ravageur du pétrole menteur, il s’était fait un peu oublier ce bon vieux Dick Tartour…

Le voilà maintenant qui rebondit dans une nouvelle manœuvre opportuniste, une nouvelle gesticulation sensée attirer l’attention sur ses combats mensongers, une nouvelle acrobatie de nature à rouler encore plus dans la farine, ceux qui, dans le sud du pays, le prennent pour un défenseur de la cause palestinienne.

Tiens, tiens, Marzouki de sinistre mémoire endosse maintenant l’étendard de la Palestine. Le provisoire déjanté s’apprête à partir en croisière pour lever le blocus contre Gaza et, peut-être mourir pour libérer la Terre sainte.

Rien que sa présence dans cette flottille de la liberté suffit à déshonorer un combat légitime, mettre en échec les militants sincères des causes justes et, par ricochet, nous pousser à nous demander combien d’opportunistes sont à bord de ces bateaux pour pouvoir être sur la photo, publier des posts, tirer des profits politiques et trahir les combats qu’ils feignent de mener.

Pauvres Gazaouis, ils mériteraient mieux que ces farfelus aventuriers qui se font du beurre sur leur dos…

Et comme Dick Tartour est au-dessus de tout ça, il charge son supplétif local, un certain Tarak Kahlaoui, de répandre que l’Etat d’Israël est inquiet de sa lumineuse présence dans la flottille et qu’il est prêt à prendre des mesures – violentes s’il le faut – pour éviter le danger Marzouki, ce Mandela tunisien qui n’hésite pas à ramasser tout ce qui lui tombe sous la main pour se faire de la pub à l’ombre des justes causes.

Un porte-parole israélien a adressé des menaces à Marzouki, selon le preux Kahlaoui. A Tartour rien qu’à lui.

Allons donc! Il y a de quoi faire le buzz parmi les propagandistes du CPR mais c’est tellement cousu de fil blanc que je parierais qu’il ne s’agit là que de pure élucubration, délire narcissique et affabulation schizophrénique.

Du Dick Tartour, toujours trompeur, dans le texte, l’esprit et la lettre.
Marzouki allant braver les baïonnettes israéliennes…

Devant son miroir sûrement! « Miroir, mon beau miroir, qui est le plus beau des présidents »…
Tout cela serait d’un dérisoire navrant si ce n’étaient les victimes d’un blocus implacable dont l’espoir est mis au second plan par les manigances d’un renard, roué, hâbleur, combinard et roublard à souhait. Du Dick Tartour, pur jus! Risible et affligeant…

Commentaires:

Commentez...