Tunis : Certains députés Nidaa Tounes ne vont pas soutenir le gouvernement Essid

Tunis | « Lors d’une réunion entre le bloc de Nidaa Tounes et Habib Essid, le bloc a exprimé son insatisfaction du fait que certains députés n’ont pas été consultés avant la composition du gouvernement » , a déclaré Abdelaziz Kotti, député de Nidaa Tounes ce dimanche 25 janvier, à Jawhara FM.

M. Kotti a rappelé qu’il y a eu « des élections législatives » en Tunisie, faisant entendre le poids du bloc, avec ses 86 députés, face au choix de Habib Essid, désigné par le parti Nidaa Tounes.

D’après M. Kotti, « cette composition ne répond pas aux attentes du bloc de Nidaa Tounes et du peuple tunisien ».

[quote_box_center]

Nous lui avons fait part des points manquants. Dans le bloc, y a certains qui sont pour le vote de confiance de ce gouvernement et d’autres qui estiment que le fait « de ne pas voter pour » est une chose patriotique et qu’il ne faut point laisser passer cette composition après les élections du 26 octobre, surtout que certains considèrent qu’elle n’a ni goût ni couleur et nous estimons qu’elle ne pourra pas répondre aux réformes nécessaires de la prochaine étape.

[/quote_box_center]

« Ce sera un gouvernement faible, très faible, il n’ y a pas de décision pour le moment et je pense qu’il y aura une liberté de vote, » a-t-il conclu faisant référence au vote de confiance au gouvernement qui devra avoir lieu bientôt.

Lazhar Akermi, pas du même avis que Kotti

Contrairement aux déclarations du député Kotti, Lazhar Akremi, désigné Ministre Délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec l’ARP dans la composition annoncée, a affirmé, à la TAP, que le bloc de Nidaa Tounes soutiendra le gouvernement de Habib Essid et lui accordera sa confiance.

[quote_box_left]

« Cette décision a été prise, en toute transparence, lors d’une réunion du comité constitutif de Nidaa Tounes et des membres du groupe parlementaire du parti », a-t-il assuré.

 

[/quote_box_left]

Alors que l’un dit que certains députés ne vont pas voter pour ce gouvernement, l’autre le dément en affirmant le contraire.

Pour qu’il soit confirmé, le gouvernement Essid doit obligatoirement avoir la confiance de la majorité absolue à l’Assemblée des représentants du peuple, soit 109 voix minimum. Ce vote devra avoir lieu mardi prochain 27 janvier au cours d’une séance plénière au parlement.

Avec l’annonce d’Ennahdha (69 sièges) de son refus de soutenir M. Essid ainsi que l’exclusion du Front populaire (15 sièges) et de Afek Tounes (8 sièges), la composition annoncée ce vendredi 23 janvier par M. Essid risque de ne pas être validée au parlement, surtout avec l’éventuel désistement de certains députés de Nidaa Tounes à voter pour ce gouvernement.

 

Commentaires: