Nouvelle province de l’Etat islamique (EI) en Libye à Derna ?

HRW Libye

[dropcap]A[/dropcap]près l’implantation de deux groupes pro- Etat islamique en Egypte et en Libye, une nouvelle a été annoncée, ce jeudi 27 novembre, par l’organisation Human Rights Watch (HRW), à Derna en Libye. La présidence du gouvernement tunisien a déclaré hier que la cellule de crise en charge du suivi de la situation sécuritaire en Tunisie a décidé d’élever le niveau de vigilance

D’après l’organisation Human Rights Watch (HRW), un nouveau groupe a rejoint l’Etat islamique (EI) en Libye à Derna, ville de 15 000 habitants qui se trouve à 1472 km du post-frontalier tuniso-libyen de Ras Jdir. 

[quote_box_left]

Les milices armées qui contrôlent la ville orientale de Derna terrorisent les résidents avec des exécutions sommaires, flagellations publiques, et d’autres abus violents. Ces abus se déroulent en l’absence des autorités de l’État et de la primauté du droit. Les groupes comprennent certains qui ont rejoint le groupe extrémiste Etat islamique (aussi connu comme ISIS), rapporte HRW ce jeudi 27 novembre. 

 

[/quote_box_left] 

Depuis le mois de mai, le gouvernement libyen élu basé à Tobrouk et dirigé par le général Khalifa Haftar est en conflit armé avec les milices islamistes .

Deux groupes, en Algérie et en Egypte, ont fait allégeance à l’EI depuis septembre

Rappelons qu’en Algérie, un groupe appelé Jund Al Khilafa a fait scission d’AQMI en septembre 2014 et a prêté allégeance à l’État islamique. En Egypte également, un autre groupe djihadiste, actif depuis 2011 dans la péninsule du Sinaï,  a annoncé également, deux mois plus tard, le 10 novembre 2014, son allégeance à EI.

Face au progrès des extrémistes de l’EI, notamment en Libye où l’Etat est défaillant, la présidence du gouvernement tunisien a déclaré, dans un communiqué rendu public, ce mercredi 26 novembre, que la cellule de crise en charge du suivi de la situation sécuritaire en Tunisie a décidé d’élever le niveau de vigilance des forces de sécurité et de l’armée à la frontière et aux points de passage avec la Libye.

Commentaires: