Jacques Berrebi, co-fondateur de Teleperfomance : « J’ai créé en Tunisie une boîte, et c’est vrai que c’est grâce à Ben Ali »

teleperformance« Oui, c’est vrai, j’ai créé en Tunisie une boîte, et c’est vrai que c’est grâce à Ben Ali« , a déclaré le Français Jacques Berrebi, co-fondateur de Teleperformance, dans un reportage diffusé en mai 2014 sur Arte Radio.

Teleperformance, « leader mondial sur les plateformes des centres d’appel« , est implanté en Tunisie depuis 2000, et dispose maintenant de six centre d’appel (cinq à Tunis et un à Sousse) employant près de 6 000 personnes.

Des délocalisations pour ne pas « payer le prix de la France »

« Si il y a des gens qui veulent aller en Tunisie, aux Philippines ou ailleurs, c’est parce qu’ils peuvent pas payer, ou ils ne veulent pas payer, le prix de la France, ou le prix de l’Italie, ou le prix de l’Espagne« , explique Jacques Berrebi, qui a reçu la Légion d’honneur des mains de l’ex-président de la République français Jacques Chirac, et est aujourd’hui à la tête d’une fortune qu’il estime à « plusieurs dizaines de millions » d’euros.

En avril 2013, une grève de trois jours avait eu lieu dans les centres d’appel de Teleperformance en Tunisie, pour demander une hausse des salaires et protester contre des licenciements abusifs.

Jacques Berrebi s’est exilé en Belgique « pour des problèmes fiscaux »

Né en Tunisie en 1942, Jacques Berrebi s’est installé en Belgique en 2000, « pour des problèmes fiscaux« .

« Notre président de la République actuel [François Hollande] a quand même déclaré que ses ennemis c’étaient les riches !« , s’indigne-t-il, se félicitant de s’être installé en Belgique, où « y a pas de méchanceté, y a pas d’envie malsaine« .

Chaque année, de nombreux Français fortunés partent s’installer en Belgique pour échapper à l’impôt sur la fortune français. D’après une enquête du journal belge « L’Écho » parue en septembre dernier, un cinquième des 100 Français les plus riches seraient installés en Belgique, où ils détiennent au minimum 17 milliards d’euros.

Commentaires:

Commentez...