Les diplomates Laaroussi Gontassi et Mohamed Ben Cheikh libérés sans rançon !

Mise à jour mardi 1er juillet 2014 

L’ambassadeur tunisien en Libye, Ridha Boukadi, sur le plateau d’une émission de la chaîne Hannibal TV révèle que :

« Ce n’est pas la première fois que ces groupes criminels kidnappent des gens. Cinq Tunisiens vivants en Libye ont été enlevés auparavant et nous avons résolu cela sans qu’on en informe les médias. »

Les deux diplomates tunisiens enlevés par des milices en Libye depuis plusieurs semaines sont arrivés ce lundi 30 juin à 1 heure du matin à l’aéroport militaire de l’Aouina en Tunisie. Ils ont été libérés « sans rançon », « sans échange des détenus libyens en Tunisie » et sans négociation directe avec les ravisseurs d’après les déclarations du ministre des affaires étrangères tunisien Mongi Hamdi lors de la conférence de presse tenue ce dimanche.

2 diplomates liberes (credit photo - Presidence Republique)
Le président Moncef Marzouki entre les deux diplomates libérés (crédit photo / Présidence de la République)

« Notre vis-à-vis étaient les autorités libyennes, nous ne savons pas qui étaient les ravisseurs et nous ne voulons pas le savoir. » a déclaré M. Hamdi.

Les enlèvements, d’abord de Mohamed Becheikh, le 21 mars ensuite du conseiller à l’ambassade de la Tunisie à Tripoli Laroussi Gontassi, le 17 avril, ont été suivis par une commission nationale chargée du suivi des événements en Libye sous l’égide du secrétaire d’État aux affaires étrangères Faycel Gouiaa.

Cette libération s’est faite «d’une manière simple et civilisée […] nous ne connaissons pas l’identité des ravisseurs et n’avons eu aucun contact avec eux. Nous avons directement traité avec les autorités libyennes» a précisé le ministre des affaires étrangères tunisien. M. Hamdi n’a cependant pas expliqué sous quelles conditions cette libération a été effectuée.

Il a indiqué que les pourparlers ont été menés par l’ambassadeur tunisien en Libye, Ridha Boukadi, refusant «toutes négociations sous pression».

Rappelons que les ravisseurs, liés aux événements de Rouhia, avaient réclamé la libération de Libyens accusés d’actes terroristes et emprisonnés en Tunisie.

Dans l’une de ces publications sur sa page facebook, le ministère des affaires étrangères a annoncé, le 10 juin dernier, qu’il y a eu mis en place d’un plan d’action pour la libération des deux diplomates sans donner plus de détails.

M. Laaroussi Gontassi et Mohamed Ben Cheikh ont été accueillis par leurs familles et les trois Présidents : M. Moncef Marzouki, M. Mostapha Ben Jaafer et M. Mehdi Jomaa.

 

 

Commentaires:

Commentez...