Terrorisme en Tunisie – Désormais, le danger vient de Derna et de l’Egyptien Abou Hamad

BAT a OuardiaTrois chiffres donnent froid dans le dos et sont éloquents en ce qui concerne la dangerosité des radicaux islamistes en Tunisie.

Premier chiffre : 267 mosquées échappent au contrôle du gouvernement, selon des chiffres officiels.

Second chiffre : il existerait dans notre pays, selon des experts en la matière, plus de 450 cellules dormantes d’Ansar Achariaa, une organisation classée comme terroriste.

Tertio : Près de 5000 Tunisiens seraient actuellement présents dans la ville libyenne de Derna et seraient dans des camps d’entrainement et planifieraient des actions armées contre notre pays.

Selon des sources sécuritaires, ces brigades noires de Derna sont encadrées par un Egyptien. Ce dernier, un ancien d’Afghanistan, se nomme Mohamed Gamal Abou Hamad et planifierait des attentats meurtriers en Tunisie.

Pour les renseignements US, ce terroriste serait le responsable de l’assassinat en 2012 de l’ambassadeur américain en Libye. De plus, ces groupes armés ciblant la Tunisie se seraient dispersés sur le territoire libyen.

La vigilance la plus extrême doit être de mise d’autant plus que de nombreuses informations sécuritaires font état d’un redéploiement d’Ansar Ahariaa dans la clandestinité et d’une synergie entre ultras et terroristes tunisiens, libyens et égyptiens, comme le souligne l’implication d’Abou Hamad contre les intérêts tunisiens.

Dans cette partie qui se joue contre notre pays, l’élimination de Gadhgadhi demeure un arbre qui cache une forêt et, en aucun cas, il ne faudrait baisser sa garde face à l’hydre terroriste.

Commentaires:

Commentez...