Ahmed Mestiri, chef d’un gouvernement resserré avec Mustapha Kamel Nabli à la tête d’un super ministère de l’Economie ?

Ahmed Mestiri - MK Nabli

Si les négociations du dialogue national aboutissaient et que l’ANC en acceptait les résultats, Ahmed Mestiri, un vétéran de la génération de Caid Essebsi, pourrait se retrouver à la tête du gouvernement. Encore faudrait-il que Marzouki ne pique pas sa crise en bloquant le processus au niveau de Carthage !

Le fait est que Mestiri est en pôle position car il rassure aussi bien Ennahdha que le camp d’en face. Et, si Mestiri succédait à Laarayedh, il devrait, en toute hypothèse, constituer un gouvernement resserré, sans effectif pléthorique.

De plus, la création d’un super ministère de l’Economie est à l’ordre du jour, avec le recours aux nominations de trois ministres d’Etat à l’Economie, à l’Intérieur et à la Défense. Il se pourrait même que le prochain ministre de l’Economie qui serait proposé par Mestiri à Marzouki ne soit autre que… Mustapha Kamel Nabli !

Ce dernier a aussi toutes ses chances dans la course au premier ministère. Tout comme Mansour Moalla qui a aussi le profil d’un gestionnaire et d’un homme dont l’économie nationale est le premier souci. Deux autres candidats demeurent en position d’attente et font figure d’outsiders. A moins d’un revirement toujours possible !

Ce ticket Mestiri-Nabli pourrait rassurer les milieux économiques, tout en laissant le champ ouvert en matière politique. De plus, cela conjuguerait deux talents de générations différentes et aux profils complémentaires.

Commentaires: