Quand Ennahdha condamne… Ennahdha

Rached-Ghannouchi-photo-washingtonpostRéagissant à la dispersion par la force du sit-in du mouvement «Résistance» rassemblant un certain nombre d’anciens prisonniers politiques qui revendiquent une réparation pour les préjudices qu’ils ont eut à subir, le mouvement d’Ennahdha, d’un communiqué signé de son président, vient de dénoncer le recours à la méthode policière pour mettre fin à ce mouvement de protestation.

Bien entendu, fidele à une tradition d’équilibriste (ce n’est là qu’un doux euphémisme), le communiqué en question, tout en affirmant le soutien à la juste cause des protestataires se garde bien de préciser le type de méthode utilisée par les forces de l’ordre à l’occasion de cette intervention.

Que faut t-il donc comprendre de ce communiqué d’Ennahdha oscillant entre la dénonciation timide de la violence policière et le soutien à la cause des protestataires… sinon qu’une fois encore, on nage dans la schizophrénie totale… Voir la fumisterie intégrale. En effet, tout le monde peut se rappeler la célèbre phrase de l’ex-chef du gouvernement Hamad Jebali, en visite de terrain et réagissant aux défaillances des autorités : «mais où est donc passé le gouvernement ?» sic !?

Si à cette époque le Sieur Jebali pouvait légitimement invoquer à sa décharge le fait que le véritable chef de l’exécutif siégeait plutôt à Montplaisir qu’à la Kasbah, son excellence le tout puissant Rached Ghanouchi, peut-il en dire autant sachant que jusqu’à preuve du contraire le chef suprême c’est bien lui… Toujours solide au poste en dépit de toutes les zones de turbulences traversées par la majorité gouvernante.

Ce communiqué tout en Docteur Rached et Mister Ghannouchi nous renseigne encore une fois sur l’incapacité de la Troika, parti Ennahdha, au premier chef, d’assumer ses actes en tant que majorité ayant la responsabilité de gérer le pays. Voulant à la fois les honneurs de la République et la liberté de ton ou de postures que peut offrir l’opposition, la troïka, cette fois-ci par la voix de son officieux et incontournable chef Ghannouchi, nous administre également la preuve de la haute opinion qu’elle a de notre intelligence collective… Une opinion proche du zéro intégral, si l’on juge par le dernier communiqué du parti majoritaire au sein de l’ANC…

Communiqué Ghannouchi

Commentaires: