Premières conséquences de la crise « salafiste »: 885 Allemands annulent leur séjour

Tunisie, libre de tout vivre (photo campagne tourisme)Il ne faut pas être un grand devin pour deviner les répercussions néfastes des événements qui ont secoué, hier, la ville des Aghlabides et les cités Intilaka et Ettadhamen à Tunis) sur le tourisme tunisien.

Et la première réaction ne s’est pas fait attendre. Puisqu’on croit savoir, d’après une source au sein de la Fédération tunisienne des hôtels, que 885 allemands ont annulé via un tour opérateur européen leur séjour en Tunisie.

Alors que bon nombre de professionnels du métier tablaient sur le retour massif du touriste allemand pendant la saison estivale (préféré aux touristes de l’Europe de l’Est), c’est un premier vrai coup dur pour le tourisme tunisien à une poignée de jours du coup d’envoi de la saison estivale.

De nouvelles annulations pourraient incessamment tomber émanant essentiellement de ressortissants européens. Alors que le ministère tablait sur un chiffre présomptueux de 7 millions de visiteurs pour l’année 2013, il devra vite revoir à la baisse ses ambitions.

Le secteur souffre déjà le martyre depuis la révolution, les mouvements sociaux et la contestation de bon nombre d’employés dans plusieurs unités hôtelières ne fait qu’envenimer la situation d’un secteur qui prend l’eau.

MISE A JOUR : Le président de la Fédération tunisienne des agences de voyages est intervenu, hier, sur les ondes de la radio Shems FM annonçant qu’il est encore tôt pour se prononcer sur de possibles annulations de réservations de voyages de la part de touristes européens.
Par ailleurs, Le quotidien Essour, paru ce matin, a confirmé des annulations de réservations de la part des tours opérateurs allemands à la suite des événements qui ont émaillé dimanche la ville de Kairouan et la cité Ettadhamen à Tunis, rappelant par la même occasion les régressions qu’ont connues les recettes dans le secteur touristique, par rapport à la même période (20 avril) de l’année précédente, à savoir 3% et atteint 5% de moins que l’an 2010, toujours pour la même période.
Toujours selon le quotidien Essour, on s’attend à un démenti de la part de la tutelle quant à ces annulations. Comme de coutume !

Commentaires: